894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

TERRAFORMAS

 

GENRE :

REALISATEUR : Takashi Miike

ANNEE : 2016

PAYS : Japon

BUDGET :

ACTEURS PRINCIPAUX : Hideaki Ito, Emi Takei, Tomohisa Yamashita...

 

Pitch : Afin de rendre Mars habitable, des scientifiques y envoient des cafards génétiquement modifiés et des champignons. Cinq siècles plus tard, une expédition est envoyée pour éliminer les insectes et vérifier que la terraformation s’est bien déroulée.

 

Pour son énième film, Takashi Miike adapte un manga signé Yū Sasuga et Kenichi Tachibana. Ce qui pouvait passer en animation est plus difficilement concevable en live, même si ce bon vieux Takashi est capable de tout avec n'importe quel matériau. Le film commence dans un Tokyo futuriste ressemblant à un cousin nippon de Blade Runner où on découvre un couple se faire arrêter et qui, comme sentence, sera envoyé sur Mars pour aller tuer du cafard méchant. On se retrouve donc peu de temps après dans un vaisseau spatial transportant une quinzaine de repris de justice, de yakuzas et autres joyeusetés en direction de la planète rouge.

Comme Miike est aux commandes, on imagine bien que le voyage ne va être de tout repos mais c'est tout le contraire qui se passe. Hormis le chef resté sur Terre qui cabotine comme un cochon, les autres sont plutôt sages et les longs tunnels de dialogues se multiplient pour expliquer l'origine des malchanceux à l'aide de flashback. Arrivés sur Mars, nos astronautes japonais découvrent que les cafards ont muté et ressemblent à des humanoïdes ultra véners et très dangereux. Heureusement, la technologie a tout prévu et nos malheureux soldats vont découvrir que chacun d'entre eux possède des capacités supérieures suite à une opération effectuée avant de partir.

En effet, ils ont été modifiés génétiquement pour se transmuter en homme ou femme insecte en fonction du coléoptère ou de la fourmi choisis. Ce qui donne des résultats à l'élégance d'un Power Rangers mais à la force incroyable. C'est sur ce pitch très simple, à la sauce scientifique très relevée et périmée, que Miike construit son film comme du relecture de Starship troopers. Si on accepte l'infantilisation du concept et des maquillages pas toujours réussis, on reste sur sa faim quant au film à proprement parlé et aux scènes d'action, tant le scénario est très bavard au point de casser le rythme du film après chaque assaut.

Côté effet spéciaux, le début à Tokyo est magnifique et les scènes dans l'espace ainsi que les combinaisons blanches, ressemblant déjà à des armures, sont dans le même esprit. C'est un peu différent sur Mars qui est devenue une planète respirable avec l'apparition des cafards en CGI dont l'insertion à l'image est parfois limite, surtout lorsque des milliers d'individus se déversent sur le vaisseau pour se fighter avec les hommes-insectes se transformant à l'aide d'une aiguille à air comprimé. Des combats corrects dans l'ensemble en fonction des techniques d'attaques appropriés à chaque insecte dont une voix off (scientifique ?) nous explique les caractéristiques propres à chacun.

Paradoxalement pour un Miike, le film n'est pas si délirant que ça et certaines scènes semblent se figer à cause de discussions pendant les combats oubliant que des milliers d'ennemis sont tout autour. Dommage, car il y avait matière à réaliser un divertissement certes un peu débile mais jouissif. Au lieu de ça, on en vient à compter les minutes au milieu de longueurs plombant toute l'entreprise, à l'image du climax qui n'en finit plus de finir. Terraformas est donc un film très moyen possédant un certain potentiel mais gâché par un script trop didactique et un manque de folie (un comble pour Miike !) pour embarquer le spectateur avec lui sur Mars.

 

3/6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0