894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site


TIME LAPSE


GENRE: 4edimension

REALISATEUR: Bradley King

ANNEE: 2014

PAYS: USA

BUDGET: ?

ACTEURS PRINCIPAUX:Matt O'Leary, Danielle Panabaker, George Finn...


RESUME: Trois amis découvrent une machine photographique spectaculaire capable de prendre des clichés du lendemain.


MON HUMBLE AVIS

Time lapse est un petit film de SF tourné comme un indé qu'on pourrait rapprocher de Primer de Shane Carruth pour le côté minimaliste et aussi de Timecrimes de Nacho Vigalondo pour l'expérience de voyage dans le temps filmé avec un nombre réduit d'acteurs et peu de moyens.

Toutes ces références, auxquelles il faut apparemment ajouter le Fenêtre sur cour d'Hitchcock, pour un film qui est surtout une histoire d'amour et d'amitié entre trois personnages. Un triangle amoureux perturbé par une machine braquée sur le salon des héros (ils occupent une sorte de loges de gardiens et d'entretiens d'une résidence) et capable de prévoir l'avenir grâce à des polaroids sortant automatiquement et à heure régulière une fois par jour.

Avec la découverte de la machine, le film commence comme une enquête sur les origines de l'engin et de son créateur. Finalement, ce qui est important pour ces jeunes sans argent est comment ils vont pouvoir utiliser cet appareil-photo améliorié à de meilleures fins, notamment Jasper qui fait des paris sur des courses de lévriers. Le film bascule alors dans le polar et le règlement de comptes entre amis où tout les contentieux enfouis ressortiront alors, en faisant intervenir le bookmaker de Jasper et son homme de main.

Si Time lapse est réussi c'est surtout parce qu'il ne cherche pas à frayer avec des productions actuelles beaucoup plus friquées de science-fiction. A l'inverse, le scénario assez simple s'évertue à nous faire croire à ces distorsions du temps sans effets spéciaux, juste en exploitant au maximum les possibilités des lieux (quasiment 3 lieux en tout et pour tout) et les quelques acteurs principaux dont Cottie (Danielle Panabaker) qui au passage ressemble véritablement à Heather Graham. Des espaces réduits où chaque plan semble étudié à l'image des photographies du futur.

Au final, Time lapse est un petit film de SF intelligent et réussi malgré son minimalisme et son faible budget.


NOTE : 4 / 6


Écrire commentaire

Commentaires: 0