894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

TRASH FIRE

 

GENRE :

REALISATEUR : Richard Bates Jr.

ANNEE : 2015

PAYS : USA

BUDGET :

ACTEURS PRINCIPAUX : Adrian Grenier, Angela Trimbur, Fionnula Flanagan...

 

Pitch : Isabelle et Owen forment un couple explosif et parfois conflictuel. Lorsqu’ils apprennent que la famille va s’agrandir, la future maman pousse Owen à la présenter à sa famille, avec qui le jeune homme semble entretenir une relation particulière et traumatisante.

 

Richard Bates Jr, l'auteur d'Excision, qui avait fait parler de lui en festival, revient avec cette histoire d'un couple comme il n'y en a tant, entre amour et haine. Mais, il y insère un reste de famille bien dérangée entre une grand-mère bigote et une fille folle à lier après avoir été brûlée en quasi-totalité dans son enfance.

Trash Fire commence à l'image d'une comédie légère et très drôle où on suit un couple qui vacille dangereusement. Il faut dire qu'Owen (Adrian Grenier vu dans Entourage) est un être aigri aux saillis acides suite au trauma qu'il a vécu dans son enfance. Il est persuadé d'être à l'origine de la mort de ses parents et de l'abandon de sa sœur, toujours vivante mais brûlée à 80%. Face à lui, sa compagne Isabelle (Angela Trimbur, The Final Girls) tente désespérément de calmer Owen, de l'empêcher de boire et de se rabibocher avec sa famille qu'il n'a pas vue depuis l'accident.

La première moitié du film est ainsi une comédie très drôle sur le couple, le désir d'enfant et la confrontation avec les amis ou le frère d'Isabelle (obsédé par le fait que cette dernière ne soit plus vierge), sont assez jubilatoires dans le mauvais goût et les répliques caustiques. L'humour noir d'Owen cache en fait son mal être qu'il cristallise en faisant des crises violentes d'épilepsie.

En allant chez la grand-mère d'Owen, le film bascule vers autre chose, une sorte de huis-clos trash entre le couple et une espèce de Tatie Danielle puissance 100 (Excellente Fionnula Flanagan vue dans Les Autres). Une femme encore plus vacharde que son petit-fils qui va mener la vie dure à Owen et Isabelle. A ce moment-là, le pauvre jeune homme ne contrôle plus rien. Ni sa grand-mère tarée au point de croire que Dieu lui parle ni sa sœur Pearl (AnnaLynne McCord, héroïne d'Excision) qui vit recluse dans sa chambre comme un monstre déformé par le feu.

Entre humour noir et vannes sanglantes, Trash Fire réussit à intéresser même si cette seconde partie est un peu plus faible que la première. Le réalisateur en profite au passage pour taper sans retenue (et peut-être de façon un peu trop voyante) sur la religion omniprésente chez le frère d'Isabelle ou la grand-mère qui a une façon toute particulière de se caresser devant les prédicateurs à la télévision. Si le final tourne au règlement de compte violent, Trash Fire tient la route jusqu'au bout grâce à son humour décalé, ses personnages loufoques et timbrés à l'image de la grand-mère que personne ne rêverait d'avoir.

 

3,5/6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0