894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

 

TERROR 5

 

GENRE :

REALISATEUR : Sebastian et Federico Rotstein

ANNEE : 2016

PAYS : Argentine

BUDGET : ?

ACTEURS PRINCIPAUX : Rafael Ferro, Jorge Prado, Gaston Cocchiarale...

 

Pitch : Le temps d’une nuit, cinq légendes urbaines aussi extrêmes qu’incroyables vont survenir dans une ville argentine.

 

Difficile de résumer ce film argentin tellement il se perd en références des années 80 et tentatives de brasser plusieurs genres à la fois. Terror 5, le long-métrage des frères Rotstein n'est pas réellement un film à sketchs mais plutôt un film à segments. C'est-à-dire que tous les événements se déroulent en même temps et le film possède une colonne vertébrale commune, une invasion de morts-vivants sortants de leurs tombes.

Le premier segment voyant des adolescents maltraités leurs professeurs dans un lycée est anecdotique, tout comme celui avec les deux policiers au destin funèbre faisant le pied de grue dans deux voitures. Et je ne parle pas du segment hyper bavard (et chiant) situé dans une soirée où se retrouve des amis déguisés (un gars bien tête à claques est grimé comme un chanteur du groupe Kiss) dans une cuisine à picoler et à se moquer d'un adolescent enrobé. C'est très long et ça ne mène à rien malgré un final sanglant.

 

Il faudra attendre celui où une jeune fille va dans un motel avec son petit ami pour passer une nuit caliente. Finalement, la seule partie un peu plus intéressante puisqu'on voit les jeunes tourtereaux se demander s'ils ne sont pas surveillés derrière le grand au-dessus du lit pendant qu'ils font l’amour. Entre palabres et copulation, on comprendra très vite qu'ils ont raison et que des pervers encagoulés de cuir comme dans une soirée SM les matent et les filment pour réaliser un snuff movie. Rien d'extraordinaire dans ce cousin éloigné d'Hostel, même si, pour les besoins du film, l'agresseur frappe l'adolescent en gros plan plusieurs fois à coups de marteau. Et le résultat fait de sacrés dégâts.

Malheureusement pour nous, on ne comprend pas vraiment le lien entre tous ces moments plus ou moins réussis (certes, « Kiss man » possède le DVD du snuff du motel et le montre à ses amis) hormis qu'ils se situent dans la même ville où se déroule l'invasion de zombies. D'ailleurs, ce sont sans doute les meilleurs moments du film. Des cadavres, avec des yeux bleus fluorescents, sortant de terre sous le regard de leurs familles prennent le bus pour aller au centre-ville (et oui, les zombies savent conduire...).

 

L'objectif semble être de prendre d'assaut le Parlement Argentin et de dérober le pouvoir des mains d'une classe politique corrompue. Dès le départ, on voit des huiles, dont le maire de la ville, se faire acquitter d'un procès en corruption, suite à un scandale dû à l’effondrement d’un immeuble, sous les yeux ébahis de la population.

C'est en visiblement trop pour les zombies qui s'attaquent à la population et aux policiers protégeant le monument. Terror 5, en plus d'être un film d'horreur référentiel (soi-disant au cinéma notamment de Carpenter...) semble éminemment politique et s'apparente à un brûlot contestataire contre les politiciens de tous bords. D'ailleurs, les dernières scènes montrent les zombies se balader en brandissant le drapeau argentin. Don't cry for me Argentina !

 

2/6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0