894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

6e jour à l'Etrange festival

Deux films au programme, avec le drame comique et décalé Trash Fire de Richard Bates Jr. et le thriller bien véner et ultra efficace The Neighbor de Marcus Dunstan.

 

TRASH FIRE – Comédie – USA – 2015 – Richard Bates Jr.

 

Pitch : Isabelle et Owen forment un couple explosif et parfois conflictuel. Lorsqu’ils apprennent que la famille va s’agrandir, la future maman pousse Owen à la présenter à sa famille, avec qui le jeune homme semble entretenir une relation particulière et traumatisante.

 

Richard Bates Jr, l'auteur d'Excision, qui avait fait parler de lui en festival, revient avec cette histoire d'un couple comme il n'y en a tant, entre amour et haine. Mais, il y insère un reste de famille bien dérangée entre une grand-mère bigote et une fille folle à lier après avoir été brûlée en quasi-totalité dans son enfance.

Trash Fire commence à l'image d'une comédie légère et très drôle où on suit un couple qui vacille dangereusement. Il faut dire qu'Owen (Adrian Grenier vu dans Entourage) est un être aigri aux saillis acides suite au trauma qu'il a vécu dans son enfance. Il est persuadé d'être à l'origine de la mort de ses parents et de l'abandon de sa sœur, toujours vivante mais brûlée à 80%. Face à lui, sa compagne Isabelle (Angela Trimbur, The Final Girls) tente désespérément de calmer Owen, de l'empêcher de boire et de se rabibocher avec sa famille qu'il n'a pas vue depuis l'accident.

La première moitié du film est ainsi une comédie très drôle sur le couple, le désir d'enfant et la confrontation avec les amis ou le frère d'Isabelle (obsédé par le fait que cette dernière ne soit plus vierge), sont assez jubilatoires dans le mauvais goût et les répliques caustiques. L'humour noir d'Owen cache en fait son mal être qu'il cristallise en faisant des crises violentes d'épilepsie.

En allant chez la grand-mère d'Owen, le film bascule vers autre chose, une sorte de huis-clos trash entre le couple et une espèce de Tatie Danielle puissance 100 (Excellente Fionnula Flanagan vue dans Les Autres). Une femme encore plus vacharde que son petit-fils qui va mener la vie dure à Owen et Isabelle. A ce moment-là, le pauvre jeune homme ne contrôle plus rien. Ni sa grand-mère tarée au point de croire que Dieu lui parle ni sa sœur Pearl (AnnaLynne McCord, héroïne d'Excision) qui vit recluse dans sa chambre comme un monstre déformé par le feu.

Entre humour noir et vannes sanglantes, Trash Fire réussit à intéresser même si cette seconde partie est un peu plus faible que la première. Le réalisateur en profite au passage pour taper sans retenue (et peut-être de façon un peu trop voyante) sur la religion omniprésente chez le frère d'Isabelle ou la grand-mère qui a une façon toute particulière de se caresser devant les prédicateurs à la télévision. Si le final tourne au règlement de compte violent, Trash Fire tient la route jusqu'au bout grâce à son humour décalé, ses personnages loufoques et timbrés à l'image de la grand-mère que personne ne rêverait d'avoir.

 

3,5/6

 

THE NEIGHBOR – Thriller– USA – 2016 – Marcus Dunstan

 

En présence du jovial réalisateur Marcus Dunstan.

 

Pitch : Lorsque John rentre chez lui, il découvre que Rosie, sa compagne, a disparu. Il se rend chez son voisin, mais personne ne répond. Il pénètre dans la demeure et découvre au sous-sol plusieurs personnes séquestrées dans des cages... dont Rosie.

 

 

Si Marcus Dunstan est le scénariste de quelques Saw (surtout les derniers, donc pas les meilleurs), il est aussi l'excellent réalisateur de The Collector et de sa suite toute aussi réussie The Collection. Deux films de haute volée comme on n'en voit pas souvent dans le paysage de l'horreur. Il revient aujourd'hui avec un thriller brut et très efficace confirmant la grande qualité de Dunstan pour la mise en scène.

L'histoire se passe dans une campagne du Sud des Etats-Unis où les rednecks font la loi, et où les trafics de drogue et de voiture sont monnaie courante. Une toile de fond de d'Amérique profonde où on retrouve John (Josh Stewart, héros des deux précédents films du réalisateur, apportant son charisme naturel au personnage) qui transporte de l'argent sale et change des plaques d'immatriculation de voitures dans son propre garage, pour le compte de son oncle. Alors qu'il souhaite en finir avec tout ça et changer de vie avec Rosie (Alex Essoe, Starry Eyes), il va être confronté à son voisin fouineur Troy et ses deux fils.

Si le film débute comme un polar proche de True Detective, le métrage bascule dans une ambiance tout à fait différente quand John entre chez son voisin. A ce moment-là, The Neighbor devient plus tendu et horrifique avec ses personnages enfermés dans des cages que John va essayer de sauver. S'instaure alors un jeu du chat et de la souris assez jouissif qui, comme on peut l'imaginer, va tourner en vieux Whisky frelaté. Maîtrisé de bout en bout par un réalisateur qui sait raconter une histoire, un scénario efficace et resserré à un huis-clos dans la maison, The Neighbor renvoie aux meilleurs séries B du genre. On pense à la fois à The Guest et surtout au magnifique Cold in july, même si ce dernier est beaucoup plus puissant en terme d'enjeux et de violence.

Moins violent visuellement que ses précédents films, The Neighbor n'en reste pas moins un véritable panard dans son ensemble du fait de la qualité des comédiens et de la mise en scène sobre mais toujours percutante et maligne. Porté par un excellent choix de musique, The Neighbor s'avère une très bonne surprise et démontre une fois de plus que Marcus Dunstan devrait shooter plus souvent des séries B d'action ou d'horreur de cette trempe.

 

4,5/6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (mardi, 13 septembre 2016 12:48)

    Ravi de voir Dunstan revenir en forme: son nouveau semble proche de ses précédents si je me fie à ta chro mais bon, ça me va et je suis content d'avoir de ses news ! :) Très bon report Rog!

  • #2

    Roggy (mardi, 13 septembre 2016 23:56)

    On est bien d'accord sur la qualité du cinéma de Dunstan et le film est vraiment fait pour toi.

  • #3

    Nola (vendredi, 16 septembre 2016 18:53)

    Je suis vraiment dubitative face au bon accueil réservé à Trash Fire, mais si on pensait tous la même chose ce serait très ennuyeux ! The Neighbor semble engageant, même si je ne connais pas les autres films de ce réalisateur.

  • #4

    Roggy (lundi, 19 septembre 2016 17:48)

    Apparemment, il y a eu de très bons retours sur "Trash fire"... Quant à "The Neighbor", il m'a intéressé (j'aime bien ses autres films) même si le film met un peu de temps à démarrer.