894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

Jour 5

Une journée totalement à l'Est aujourd'hui avec 3 films en provenance de l'Asie, avec un polar coréen (The five), un thriller horrifique indonésien (Killers) et une pochade rappeuse japonaise (Tokyo tribe).

 

THE FIVE – Thriller – Corée-du-Sud – 2013 – Jung Yeon-Sik

 

Depuis quelques années, le cinéma coréen est le maître-étalon du polar et notamment avec cette fascination pour les agissements des tueurs en série comme dans Memories of murders ou I saw the devil.

Ici encore, l'héroïne n'aura de cesse de se venger d'un tueur d'un homme qui a tué son mari et sa fille sous ses yeux en la laissant pour morte. Un pitch de base agrémenté d'éléments pimentés à la sauce coréenne. En effet, elle constitue un groupe chargé de retrouver son agresseur pour lui faire subir sa vengeance. En récompense, elle fera le don de ses organes à ses complices, car les quatre personnes recrutées ont toutes un proche sur la liste d'attentes à l'hôpital. La particularité du récit est que l'héroïne Euh-ah est dans un fauteuil roulant suite à sa rencontre avec son agresseur. Elle a donc aussi besoin des autres pour arriver à ses fins.

Un thriller coréen classique avec la figure du sérial-killer en beau gosse, froid, clinique. Le tueur a une façon d'agir assez naturelle, presque détachée, comme souvent dans ce type de productions. Caché derrière sa casquette, il recherche ses proies et pratique ses méfaits dans un but particulier comme s'il se prenait pour le Docteur Franckenstein, ce qui nous vaudra d'ailleurs un très belle vision christique sur la fin du métrage. Son obsession maladive fait aussi penser à l'homme au masque de cire.

Si le film recèle des passages sanglants, voire difficile comme l'assassinat d'une petite fille, la réalisation glisse par instants dans un humour bienvenu, contrebalancé tout de suite par des scènes violentes. Au final, The five est un polar classique à la coréenne, bien mené avec rebondissements à la clé, jusqu'à une scène finale assez dantesque au milieu de l'atelier du tueur.

 

Note : 4 / 6

 

KILLERS – Thriller – Indonésie/Japon – 2014 – Mo Brothers

 

On connait le duo de réalisateurs surtout pour leur torture-porn Macabre. Cette fois-ci, chapeautés par les producteurs de The Raid et aussi de Sono Sion ! Les Mo Brothers nous ont concocté une petite bombe incendiaire mettant en scène la confrontation de deux serial-killers. Killers est un film ambitieux car il traite à la fois de la figure du tueur en série mais aussi de la diffusion des vidéos sur les réseaux sociaux et de l'obsession d'être reconnus.

Le film est construit sur deux histoires en parallèle, d'abord avec le parcours d'un tueur en série japonais qui ramène ses victimes chez lui et d'un journaliste indonésien qui, presque par hasard va se mettre à dessouder des quidams. Le lien entre les deux est que le 1er cité va mettre en ligne les vidéos de l'agonie de ses victimes. Le journaliste tombera dessus et les visonnera d'une façon morbide. Alors qu'il est dans un taxi, ce dernier se fera violenter et parviendra à s'échapper en tuant ses agresseurs. Un traumatisme qui le poussera presque par atavisme à également mettre une vidéo sur le net. La connexion entre les deux est faite puisque le tueur japonais les remarquera et rentrera en contact avec son imitateur indonésien.

Au-delà du film de tueur en série très noir et extrèmement violent, Killers est aussi une réflexion sur les nouvelles technologies et la capacité d'être vus par des millions de personnes à travers le monde. Une obsession que l'on retrouve aussi dans le récent Open windows. Des vidéos mises en ligne qui ont une résonnance toute particulière avec l'actualité et les otages décapités au Moyen-Orient. Très vite, le journaliste tombe dans la folie et postera lui aussi ses méfaits car, même s'il est dégoûté par ce qu'il fait et ce qu'il voit, a quand même une envie macabre de continuer à regarder. Comme d'ailleurs l'ensemble des internautes connectés sur les sites des vidéos.

Visuellement, le film est très réussi avec une mise en scène adéquate, qui rappelle d'un côté les fulgulrances esthétiques de The Raid (la scène du taxi et la course-poursuite dans l'hôtel à Jakarta), et de l'autre une cinéma japonais à la fois tendre et drôle (la relation du tueur avec la fleuriste et son frère autiste) et des moments de violence exacerbés. Même si on peut se sentir mal à l'aise sur certaines scènes un peu voyeuristes (le spectateur aussi est de fait complice), le film s'avère agréable à suivre dans cette descente aux enfers sans compromis. La scène finale est certes un peu appuyée mais la dernière image avec le petit garçon prenant la vidéo des cadavres est symbolique du film et de notre époque actuelle, impudique et irréversible.

 

Note : 5 / 6

 

TOKYO TRIBE – Comédie musicale – Japon – 2014 – Sono Sion

 

Une ambiance de dingue en présence de Sono Sion devant une salle pleine. Le chouchou du festival a été ovationné pendant plusieurs minutes avant qu'il ne présente son dernier opus, une comédie musique de rap se passant au Japon. Et, comme le dit Sono Sion, c'est une comédie où il faut laisser son cerveau à l'entrée. Du pur entertainment. Et, le bougre n'a pas menti ! Tokyo tribe commence par un long plan séquence bien shooté dans une rue de Tokyo qui ressemble à un clip de rap présentant les différents gangs de la ville. Et, c'est parti pour une bonne demi-heure de rap US version japonaise à la MTV. Un peu lourd quand même et l'envie de partir se fait sentir.

Je suis quand même resté car on sent que Sono Sion s'est fait plaisir en tournant un film sans scénario, car il n'y a pas vraiment d'histoire à part l'affrontement entre gangs. Néanmoins, ça et là on sourit devant les exagérations de certains personnages comme Meta, le Big boss d'un quartier qui cabotine ridiculement et qui ressemble physiquement à Steven Seagal.

Dommage donc, car le film est difficile à suivre au milieu de ce portnawak complet, mélange de combats au sabre, de baston de rue et surtout de n'importe quoi avec des personnages haut en couleur à la fois drôles et ridicules (ou très lourds parfois). Pourtant, on sent que Sono Sion est un bon réalisateur et ses mouvements de caméra le prouvent. Mais, je suis resté sur ma faim sur ce débordements de musique forte et comédie musique, un genre qui me passe à des années-lumières au-dessus de la tête.

 

Note : 2 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Rigs Mordo (mardi, 09 septembre 2014 16:38)

    Les trois semblent intéressants, bon le Tokyo Tribe un peu moins quand même (je n'aime pas les comédies musicales non plus). Five m'attire énormément mais c'est normal quand comme moi on adore les thrillers coréens. Une sortie dvd semble probable, je pense, donc je l'attends de pied ferme ! Merci encore Roggy, tu es notre éclaireur :)

  • #2

    Dirty Max 666 (mardi, 09 septembre 2014 19:04)

    "Killers" me fait très envie. Tout d'abord parce que c'est un film indonésien (comme les deux "The raid") et ensuite parce qu'il me fait penser aux thrillers noirs et retors de la Corée du Sud. Mais peut-être ai-je tort. Du coup, "The five" m'intéresse aussi. Avec ce pays-là, on n'est jamais à l'abri de se prendre une grosse claque (je ne me suis toujours pas remis de "J'ai rencontré le diable" et "Blood island"...).

  • #3

    laseancearoggy (mardi, 09 septembre 2014 23:57)

    A Rigs Mordo,
    Je suis content de t'éclairer mon ami :) Et si tu aimes les thrillers coréens, je t'en réserve encore un autre demain !

  • #4

    laseancearoggy (mercredi, 10 septembre 2014 00:00)

    A Dirty Max,
    A la vue de tes goûts prononcés pour l'Asie, je pense que "Killers" devrait te plaire et il ressemble beaucoup aux thrillers coréens (tu as raison). "The Five" est un très bon film mais peut-être pas au niveau des deux autres en terme d'intensité et de violence.

  • #5

    Avel (jeudi, 02 octobre 2014 12:43)

    "The Five" sera peut-être un peu violent pour moi, mais bon, ça me fait quand même envie. <Je verrai bien, au pire je me cacherai les yeux XD

    "Killers" m'intrigue assez. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu un film mettant en scène 2 tueurs...

  • #6

    laseancearoggy (jeudi, 02 octobre 2014 19:04)

    Si tu te caches les yeux pour "The Five", ce sera la même chose pour "Killers" qui est encore plus violent !

  • #7

    Avel (dimanche, 05 octobre 2014 10:59)

    Ah...et bien tant pis, je ne les verrai qu'à moitié !

  • #8

    laseancearoggy (dimanche, 05 octobre 2014 12:03)

    Les polars asiatiques sont souvent violents et sanglants mais je pense qu'on peut quand même laisser les deux yeux ouverts :)