894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

Jour 4

La salle 500 du Forum des images affichait complet en ce dimanche soir pour accueillir toute l'équipe du film Horsehead, 1er film de Romain Basset. Une salle pleine qui leur a fait un accueil chaleureux avant et après la projection. La plupart étant resté après le film (on s'est d'ailleurs un peu fait virer pour que débute l'autre séance !).

 

 

HORSEHEAD – Epouvante – France – 2014 – Romain Basset

 

Pitch : Depuis son plus jeune âge, Jessica fait régulièrement des cauchemars dont le sens lui échappe. Cette singularité l’a conduite à mener des études spécialisées en psychophysiologie du rêve et à suivre une thérapie avec Sean, son mentor, pour tenter d’en comprendre les origines. Suite au décès de sa grand-mère, Jessica doit retourner dans la maison familiale. À son arrivée, elle découvre que son aïeule défunte repose dans la chambre mitoyenne à la sienne durant la veillée mortuaire…

 

Premier long métrage pour le jeune réalisateur français Romain Basset (Bloody current exchange), Horsehead (au départ appelé Fièvre) est un film fantastique piochant dans des influences gothiques mais aussi dans le cinéma européen.

Autant le dire tout de suite, Horsehead est un petit film fantastique fortement sympathique même s'il ne révolutionnera pas non plus le genre. Mais, tel n'est pas son but. On sent bien que Romain Basset a mis tout ce qu'il avait dans ce projet pour que son film soit réussi et tienne la route. Techniquement, la photographie est magnifique, mettant en valeur les paysages et le petit village français qui tient lieu de décors à ce presque huis-clos. Car, sûrement faute de moyens, le film va se cantonner à quelques lieux et à moins de dix personnages. Et, contrairement à beaucoup de films français de genre, les acteurs sont bons et crédibles (ils jouent tous en anglais même Philippe Nahon !). A commencer par Lilly-Fleur Pointeaux dans le rôle de Jessica, omniprésente à l'écran ou ses deux parents joués par Murray Head et Catriona MacColl (La maison près du cimetière).

Ne voulant jamais voler plus haut que son fondement, Horsehead alterne les moments de la vie réelle et les rêves où se plonge Jessica pour comprendre le lourd secret enterré dans sa famille. Une immersion entre rêve et réalité qui nous vaut certains plans très beaux, notamment lorsqu'apparaît l'homme-cheval du titre, une lance en forme de clé à la main (qui fait penser au personnage-pyramide de Silent Hill). Une ambiance étrange, mélange de films d'épouvante gothiques italo-anglais (l'église, les costumes) et réhaussée par une musique électro horrifique qui nous renvoie à certains giallos, avec la prédominence de la couleur rouge. Les maquillages de David Scherer sur les visages ou dans les scènes de torture nous rappellent aussi ces influences italiennes. Des plans sanglants qui s'incrivent parfaitement dans l'histoire.

Même si le scénario est relativement sage et que quelques plans de paysages viennent remplir la durée règlementaire (à peine 1h25) il faut saluer ce 1er essai d'un réalisateur respirant la jovialité et l'honnêteté (comme toute son équipe), qui surnage largement au-dessus de tout ce que l'on peut aujourd'hui dans le cinéma de genre hexagonal. Un scénar maîtrisé, une mise en scène sobre et efficace, et des acteurs à la hauteur. Pas mal pour un 1er film. En espérant qu'il continue dans cette voie.

 

Note : 4 / 6

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Rigs Mordo (lundi, 08 septembre 2014 16:17)

    Ca semble vachement bien, j'ai très envie de le voir après t'avoir lu, ça semble contenir à peu près tout ce que j'aime dans le genre. Merci d'avoir tracé le chemin pour moi, Roggy :)

  • #2

    laseancearoggy (lundi, 08 septembre 2014 23:46)

    De rien Rigs :) je crois qu'il faut soutenir le jeune cinéma français (et européen) de genre. C'est un petit film qui divertit comme une poésie macabre.

  • #3

    Avel (jeudi, 02 octobre 2014 12:26)

    Voilà un -autre- film qui devrait me plaire. Par un réalisateur français en plus ? A voir ! ^^

  • #4

    laseancearoggy (jeudi, 02 octobre 2014 18:42)

    Un petit film français fantastique très agréable. Et en plus, le réalisateur est très sympa.