894 critiques de films

  33 critiques de série

Ma pin-up du mois

L'as de pique
L'as de pique
PIFFF 2021
PIFFF 2021
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque
Soirée Perles rares vampiriques à la Cinémathèque

Ma Blogothèque cinéphilique

Suivre le site
Suivre le site

Jour 3

 

IT FOLLOWS – Epouvante – USA – 2014 – David Robert Mitchell

 

Pitch : Pour Jay, âgée de 19 ans, la rentrée devait être synonyme de cours à la fac, de rencontres avec des garçons et de week-ends passés au bord du lac. Mais après un rapport sexuel d'apparence anodine, elle se retrouve hantée par d'étranges visions et par le sentiment inexorable d'être suivie par une présence. Abasourdies, Jay et ses amies doivent désormais trouver le moyen de fuir cette menace terrifiante qui semble les rattraper…

Quand le cinéma US indépendant rencontre les teen-movies mâtiné de fantastique, cela peut donner des navets comme le très bas du front All the cheerleaders die, ou un petit film d'épouvante à l'ancienne lorgnant avec respect du côté de chez Carpenter.

Dès la 1ère séquence, un plan circulaire montrant le désarroi d'une jeune fille poursuivie par une chose inconnue, le réalisateur choisit de créer une ambiance étrange et flottante portée par une caméra fixe et lente. Un parti pris qui confère à ce It follows une atmosphère différente des teen-movies classiques. On est en effet assez proches de Virgin suicide dans un univers ressemblant fort à Desperates housewives. Des alignements de résidences autour d'une rue principale où se parquent les familles aisées américaines. L'intervention du fantastique dans un quotidien semble-t-il bien sage renforce encore plus la bizarrie des événements.

David Robert Mitchell ancre son récit dans une Amérique bien connue où le sexe est vu comme une malédiction. Une connotation puritaine peut-être un peu trop appuyée mais récurrente dans le cinéma US. Pourtant, cette charge contre les relations sexuelles hors mariage est le prétexte pour transmettre non pas des MST mais une malédiction qui collera à la peau de celui ou celle qui a fauté. C'est la bonne idée du film qui se traduit par l'apparition de personnages souvent vêtus de blanc ayant pour but de poursuivre inexorablement la personne élue pour la tuer. Ce qui nous vaut des plans très réussis comme cet homme nu sur un toit où cette vieille femme traversant un campus.

Le côté surnaturel ne sera pas expliqué parce qu'il semble intégrer naturellement au récit et peut surgir de n'importe où au travers d'êtres capables de changer d'apparences à tout moment. Un peu comme dans les films de John Carpenter auquel on pense instantanément avec cette ambiance de suburbs américaines, de sons de la nature comme si le temps s'était arrêté. Porté par une excellente musique de Disasterpeace très Carpenterienne, à la fois électro et proche du giallo, It follows navigue dans les eaux troubles de l'étrange comme si le Club des 5 s'était perdu dans la ville d'Haddonfield dans Halloween.

D'autres références sont présentes comme le cinéma asiatique d'épouvante avec la série des Ring (la scène de la piscine) mais le film fait aussi penser au récent Citadel avec le caractère social qui émergent des deux films. En effet, le réalisateur profite du film pour dénoncer les deux Amérique qui cohabitent, celles des quartiers riches et celles des pauvres des villes abandonnées du fait de la crise. Un des derniers plans du film sur un vieux bâtiment abritant la piscine est ainsi très beau et fait penser à un château hanté, alors que c'est juste un immeuble de Détroit. Une ville qui, à l'instar de la Nouvelle-Orléans, a été vidée de ses habitants et semble comme un vaisseau fantôme avec ses maisons délabrées.

Au final, It follows est un teen-movie intelligent où le fantastique s'insinue avec parciemonie et sans trop d'effets de manche avec des scènes de flippes plutôt réussies.

 

Roggy : 4+ / 6

Marina : 4+ / 6

 

J'en profite aussi pour donner mon avis sur le documentaire Etrangement vôtre qui m'a quelque peu déçu. On y suit surtout le réalisateur fou Alejandro Jodorowsky qui parcourt Paris pendant des personnages comme Jean-Pierre Bouyxou ou Jan Kounen font l'éloge appuyé du festival. Un manque de liens entre les séquences, ponctué d'extraits de films passés pendant les 20 ans de l'Etrange. Sans parler de l'interview de Guillermo del Toro, certes passionnante, mais en décalage avec l'entreprise de commémoration me semble-t-il.

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Rigs Mordo (dimanche, 07 septembre 2014 17:38)

    Et bien voilà un film qui semble très intéressant! Je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam et après t'avoir lu j'espère qu'une sortie DVD se fera car ça semble franchement sympa. Et puis j'aime bien les films "suburbia" ! Merci pour la découverte Roggy !

  • #2

    laseancearoggy (dimanche, 07 septembre 2014 18:34)

    De rien mon ami, je suis là pour ça ! Le film est différent de ce que l'on voit habituellement et j'espère qu'il te plaira :)

  • #3

    Dirty Max 666 (lundi, 08 septembre 2014 09:01)

    Un bon petit film carpenterien ? J'achète ! Sinon "All cheerleaders die", un navet ? Tu me fais peur là, Roggy. Fan de Lucky McKee, c'est un film que j'attends avec impatience...En tout cas, tu dois bien t'éclater à découvrir toutes ces péloches. Amuse-toi bien , amigo !

  • #4

    laseancearoggy (lundi, 08 septembre 2014 12:18)

    Merci Max. Je confirme pour "All cheerleaders die" n'est pas très bon (à mon avis :) ). "Il follows" serait plutôt un coursin de Carpenter un peu bobo :)

  • #5

    Princécranoir (mercredi, 10 septembre 2014 15:35)

    Je constate que tu confirmes les qualités de ce film qui met en émoi la presse spécialisée. J'avoue que ce descriptif a le don de me faire saliver...

  • #6

    laseancearoggy (mercredi, 10 septembre 2014 22:12)

    "It follows" vaut bien sa réputation et je comprends les avis positifs si tu les compares aux autres productions actuelles plus traditionnelles et qu'on a déjà vu cent fois. J'espère que je pourrai lire ton avis quand tu l'auras vu :)

  • #7

    Princécranoir (vendredi, 12 septembre 2014 07:53)

    Reste à savoir quand et comment le film va sortie...

  • #8

    laseancearoggy (vendredi, 12 septembre 2014 09:12)

    Le film sort en janvier 2015 normalement.

  • #9

    Avel (jeudi, 02 octobre 2014 12:14)

    Hello Roggy,

    Je suis en train de lire tes critiques sur les films que tu as vu au festival. Je te remercie du gros travail que tu as fait pour nous faire par de ton avis sur tous ces films, c'est intéressant :)

    Ce It Follows me semble sympathique, j'espère bien le voir à sa sortie ^^

  • #10

    laseancearoggy (jeudi, 02 octobre 2014 18:40)

    Merci beaucoup Avel pour ton sympathique commentaire. Et, je te confirme que "It Follows" vaut le coup pour son originalité et j'espère que tu auras la chance de le voir :)

  • #11

    Avel (dimanche, 05 octobre 2014 10:58)

    Je ne sais pas....j'ai remarqué que notre cinéma ne passait pas tous les films (en même temps il y en a beaucoup). J'habite dans une petite ville (c'est déjà bien d'avoir un cinéma qui fait aussi théâtre) et certains films passent à la trappe... Les films fantastiques qui font parler d'eux on une chance d'avoir quelques séances ("Délivre-nous du mal", par exemple, est passé la semaine dernière....bien que je n'ai pas pu le voir :/) mais les autres, non.

  • #12

    laseancearoggy (dimanche, 05 octobre 2014 12:01)

    "It Follows" sortira plus certainement en DVD qu'au cinéma. En revanche, pour "Delivre-nous du mal", je te rassure, tu n'as rien loupé :)